Stratégies de grands maîtres pour dominer vos adversaires aux échecs

Stratégies de grands maîtres pour dominer vos adversaires aux échecs

de lecture

Dans un précédent article, nous evoquions les conseils pour débutants, dans cette article nous allons plus loin en vous présentant des veritables techniques de grand maîtres pour dominer leurs matchs.

Un grand maître est avant tout un expert en stratégie échiquéenne ! Mais ce n'est pas la même chose que d'être un expert en tacticiens. En fait, il y a beaucoup de maîtres et de grands maîtres qui ne sont pas du tout de bons tacticiens. Malgré cela, ils gagnent partie après partie grâce à leur brillant style positionnel. Ils utilisent "simplement" leur sens de la stratégie pour "étouffer" leurs adversaires et éviter les complications. En fait, s'il n'y a pas de talent naturel pour la tactique, cela ne pose pas trop de problème. Mais un bon stratège est toujours un joueur fort.

Il y a donc de très bonnes nouvelles si vous voulez devenir un bon joueur d'échecs. C'est-à-dire que vous pouvez améliorer votre stratégie du niveau débutant au niveau avancé en appliquant des méthodologies prédéfinies et avec de l’entrainement.

Strategies grand maître échecs

L'article suivant présente quelques idées et conseils sur la stratégie aux échecs pour les débutants. Mais, si vous voulez devenir un joueur fort, nous avons quelque chose de mieux pour vous !

Un grand maître d'échecs est un joueur complet qui possède une bonne technique dans toutes les phases du jeu. Toutefois, ce qui fait une grande différence, c'est l'ensemble des stratégies puissantes qu'il utilise. Dans l'article suivant, nous présentons 7 stratégies d'échecs de grand maître.

 

Placez toutes vos pièces dans leur meilleure position possible

L'une des stratégies les plus importantes aux échecs que les grands maîtres utilisent est de placer chacune de leurs pièces dans leur meilleure position possible. Ce sont des grands maîtres parce qu'ils le font très vite. D'autre part, leurs adversaires plus faibles ne savent pas toujours quel est le meilleur endroit pour chacune de leurs propres pièces.

Bien que les deux armées aient la même valeur quantitative, les pièces du maître semblent être plus fortes. Pourquoi cela ? Parce qu'ils savent qu'il faut les placer dans des avant-postes plus sûrs, avec plus d'activité, en accomplissant plus de tâches et en coopérant mieux avec les autres pièces. Après quelques coups, les pièces du grand maître semblent couvrir tout le plateau et contrôler toutes les cases clés.

Dès l'ouverture, le maître va développer les positions de toutes ses pièces rapidement et dans les meilleures positions possibles. Dans le milieu de jeu, les pièces vont s’ageancer de manière harmonieuse pour créer un plan de jeu actif. En même temps, les pièces du grand maître gênent la coordination des pièces de l'adversaire.

Le maître d'échecs améliorera la position de ses pièces afin d'obtenir la meilleure position stratégique avant le coup final. Si vous voulez voir de grands exemples, étudiez les parties d'Anatoly Karpov. Vous verrez qu'il prépare le coup final avec une précision très méticuleuse. Il met toutes ses ressources aux bons endroits. De cette façon, un adversaire n'aura presque aucune chance.

 

N'oubliez pas !

Une bonne stratégie aux échecs consiste à imaginer la meilleure position possible pour chacune de vos pièces et à essayer de les amener à cet endroit.

 

Exercez un contrôle fort sur le centre du plateau 

controle centre plateau échecs

Déjà évoque dans le précédent article sur les conseils pour débutants, c'est un point particulièrement important qui continue d'être oublié, même par des bons joueurs.

Depuis le centre, les pièces se déplacent plus rapidement et plus facilement vers n'importe quel endroit de l'échiquier, et le maître d'échecs essaiera donc toujours de contrôler cette zone.

Dans l'ouverture et le milieu de jeu, le maître essaiera de contrôler au moins 2 cases sur 4 au centre, et autant de cases que possible dans le grand centre (la case c3-c6-f6-f3). En fin de partie, le roi est généralement mieux près du centre, où il devient aussi fort qu'une pièce mineure.

Chaque opération active prendra en considération le centre. Avant que le maître ne commence une attaque sur un flanc, il sécurisera le centre en premier. Si l'autre joueur commence une attaque sur un flanc, une bonne réaction est de contre-attaquer au centre.

 

N'oubliez pas !

Un bon contrôle du centre est indispensable si vous voulez que vos plans et stratégies fonctionnent.

 

Faites pression sur les faiblesses de vos adversaires

Comme un point douloureux apporte des troubles à tout un corps, une faiblesse positionnelle est une brèche et un objet d'attaque pour l'adversaire.

Lorsqu'il y a une faiblesse, le grand maître commence immédiatement à y appuyer de toutes ses forces jusqu'à ce que son adversaire ne puisse plus tenir la position. En effet, le grand maître vous attaque là où vous êtes le plus faible - pas le plus fort - et vous blesse là où il vous blesse le plus.

La pression continue sur une faiblesse apporte également l'initiative. Le joueur ayant l'initiative peut plus facilement poursuivre ses tâches puisqu'il est en mode attaque alors que son adversaire a un rôle passif et se contente de défendre.

 

N'oubliez pas !

Une bonne stratégie d'échecs garantie consiste à découvrir les faiblesses du camp de votre adversaire et à attaquer sur place.

 

Poussez vos adversaires à l'erreur et à créer des faiblesses dans leur jeu

prophylaxie échecs

Mais qu'en est-il s'il n'y a pas de faiblesses ? Dans ce cas, le grand maître fera tout pour les provoquer !

Pour créer des faiblesses dans le camp adverse, le grand maître utilisera toute sa créativité et ses techniques astucieuses. La stratégie consistant à affaiblir les cases, les pions ou la position du roi adverse est une véritable technique de grand maître.

Vous entendrez souvent ce genre de choses chez les joueurs d'échecs : "La position était égale mais mon adversaire a gagné par chance. Si je n'avais pas joué ce mauvais coup, la partie était nulle". En fait, les erreurs sont provoquées par une technique de jeu astucieuse ou, tout simplement, par une meilleure gestion de la tension nerveuse.

Une stratégie rusée des grands maîtres consiste à utiliser la peur de leur adversaire ! Le grand maître placera ses pièces dans des positions qui semblent menaçantes, mais qui en réalité ne présentent aucune menace réelle. Leur adversaire pensera que le grand maître doit avoir quelque chose et jouera des coups inutiles qui, en fait, ne feront qu'affaiblir leur propre position.

C'est une guerre sur l'échiquier et la tension nerveuse joue un rôle important. Des nerfs d'acier ont assuré la suprématie de Magnus Carlsen dans le monde des échecs.

 

N'oubliez pas !

Utilisez une bonne stratégie aux échecs pour provoquer des faiblesses dans le camp de votre adversaire. Si cela ne suffit pas, utilisez n'importe quelle astuce stratégique pour surpasser votre adversaire.

 

Étouffez les ressources de l'adversaire

 

Appelée aussi prophylaxie, cette stratégie est un véritable art.

Tous les champions du monde ont été étonnants pour "étouffer" leurs adversaires. Regardez les jeux de Capablanca, Botvinnik, Petrosian ou Karpov et vous verrez de nombreux exemples formidables de jeu "simple". Leurs jeux peuvent sembler simples et logiques, mais qu'est-ce qui se cache derrière cette simplicité ? Il s'agit d'un jeu prophylactique avancé. Leurs adversaires n'ont même pas touché le ballon du tout. Les champions du monde savaient comment limiter au maximum le contre-jeu de leurs adversaires et ils étaient alors libres d'exécuter leurs plans avec cette "simplicité" caractéristique.

 

Souvenez-vous !

Ne laissez pas votre adversaire faire ses propres plans. Bloquez ses idées actives le plus tôt possible et vous serez alors libre d'exécuter vos plans !

 

Procédez à des doubles attaques, mouvements à buts multiples et adoptez une stratégie flexible

Stratégie flexible échecs

Un bon joueur d'échecs peut se défendre contre une attaque. Cependant, il est beaucoup plus difficile de se défendre contre deux ou plusieurs attaques simultanément.

L'exemple le plus élémentaire aux échecs est la règle de la case en fin de partie, où le roi se déplaçant en diagonale s'approche simultanément de deux points.

Le grand maître sait comment établir des plans de jeu et trouver des coups à buts multiples. Ensuite, pendant que vous essayez de vous défendre contre sa plus forte menace, vous affaiblirez votre défense sur l'autre partie de l'échiquier.

Alexander Alekhine, ancien champion du monde d'échecs, était bien connu pour son habileté à jouer sur les deux flancs de l'échiquier. Étudiez sa stratégie et vous y gagnerez beaucoup.

 

N'oubliez pas !

Une stratégie d'échecs très puissante consiste à choisir des coups et des plans ayant des objectifs ou des menaces multiples. Optez donc pour une stratégie flexible chaque fois que cela est possible.

 

 

Menez le jeu à une finale "déjà" (techniquement) gagnée

Fin de partie échecs

De nombreux jeux au niveau du maître sont décidés par la stratégie de création d'une meilleure fin de partie.

Lorsque le maître d'échecs repère une faiblesse à long terme dans le camp adverse, comme une mauvaise structure de pions, il sera heureux de mener la partie jusqu'au stade de la finale. Dans la finale, les faiblesses deviennent plus critiques car il y a moins de possibilités de contre-jeu et le maître peut gagner "sans effort". Bien sûr, gagner des fins de partie complexes nécessite une technique de jeu avancée.

 

N'oubliez pas !

Dans la partie finale, le combat est moins compliqué et les faiblesses peuvent être exploitées plus facilement.


Recevez nos articles dans votre boite email.